samedi 28 avril 2018

Et moi je peux faire quoi ?

Du 3 au 14 avril 2018, vous avez pu découvrir l’exposition « Et moi je peux faire quoi ? » regroupant plusieurs associations présentes près de chez vous : Amnesty International, Artisans du monde, la Croix-Rouge, Les Restos du cœur, et UNICEF. Des associations différentes mais agissant dans un même but : la défense des plus démunis. 

Abordant des thèmes d’actualités, qui nous interrogent tous (immigration, droits humains, droits et la protection des enfants, santé pour tous, aide aux plus démunis, commerce équitable, etc.)  l’exposition présentait les actions souvent trop méconnues de ces associations.

Les animations autour de l’exposition :

Et parce que l’engagement n’est pas réservé aux adultes, la visite de collégiens a permis de les sensibiliser aux problèmes migratoires. Les témoignages des bénévoles d’Amnesty International et d’UNICEF leur ont fait découvrir les moyens d’action pour venir en aide aux populations en crise.  
Autre moment fort, une démonstration des gestes de premiers secours par la Croix-Rouge, le mercredi 11 avril. L’occasion, pour les petits et les grands, d’apprendre ou de réapprendre, le temps d’un après-midi, les gestes qui sauvent. 
Pour clore cette exposition, samedi 14 avril, des représentants de chaque association étaient réunis pour partager avec vous l’expérience de leur engagement, les causes défendues par leurs associations et les actions que mènent celles-ci. Une belle opportunité de découvrir davantage les possibilités d’action dans votre région !

Paroles de bénévoles : 

Et être bénévole, c’est quoi ? 
Tous s’accordent à dire qu’il s’agit d’abord d’un état d’esprit où l’on se décentre de soi pour donner à un tiers. Etre bénévole c’est « contribuer modestement au sauvetage de quelqu’un ». Parce qu’on ne sauve jamais l’humanité mais des individus. 
Générosité. Un mot qui revient systématiquement. Mais si les bénévoles donnent de leur temps et de leur personne, ils expriment tous « l’aventure humaine formidable » qu’est l’engagement dans une association. Car si les bénévoles donnent, ils reçoivent aussi également. Le bénévolat et  l’engagement comme moyen d’épanouissement personnel, une façon de se sentir utile et de mettre à profit ses compétences quelles qu’elles soient. 
Engagement. Un mot qui fait parfois peur, mais pas de panique ! S’engager dans une association peut parfaitement s’allier avec votre mode de vie. Engagement ne signifie pas sacrifice. L’aide que vous pouvez apporter aux associations s’adapte en fonction de vos disponibilités, de vos moyens personnels et financiers. Signature de pétition, soutien financier, dons de nourriture, de vêtements, permanences ou récolte de fonds, chaque aide est la bienvenue ! 
La majorité des bénévoles expliquent leur besoin d’engagement par un sentiment d’injustice généralisé et l’envie d’être acteur de la société. Une bénévole d’Amnesty International explique cet engagement par cette phrase « Un individu fait quelque chose pour un autre individu. » L’engagement devient alors un moyen de reprendre le contrôle dans un monde où il nous échappe. 


Pour agir dans un monde où l’on ne fait plus que subir, retrouvez les sites des associations :


Pour aller plus loin :



Une sélection disponible à la médiathèque : 


samedi 14 avril 2018

Top 5 Romans policiers Avril 2018

Ma ZAD
J.B. Pouy
Un homme doit mourir
P. Dessaint
Emma dans la nuit
W. Walker
Quelque part entre le bien ...
C. Molmy
Feu follet
P. Melo

vendredi 13 avril 2018

Top 5 Documentaires Avril 2018

La ronde des tabliers
Animaux homos
Idées reçues sur
l'endométriose
Habitat
durable
Le potager du
paresseux

Top 5 Romans Avril 2018

Entrez dans la danse
J. Teulé
Les guerres de mon père
C. Schneck
Les Hommes
R. Morgiève
La guitare bleue
J. Banville
La conquête des îles
A. Jenni

mercredi 7 mars 2018

Les figures de Sherlock Holmes

Tout le monde connaît Sherlock Holmes, personnage désormais culte, créé par Athur Conan Doyle, en 1887.
Mais saviez-vous que, du premier roman (Une étude en rouge) au dernier recueil de nouvelles (Les archives de Sherlock Holmes) on compte 40 années et pas moins de 4 romans et 56 nouvelles ?

On pourrait croire que Conan Doyle a tout dit sur son détective, et bien non ! Sherlock Holmes est l'un des personnages de fiction lesplus repris et adapté, que ce soit de manière fidèle ou parodique, et sur tous les média imaginables ou presque : radio, cinéma, télévision, bande-dessinée et même jeux de société et jeux vidéo.

Parmi cette production pléthorique, je vous propose de découvrir trois adaptations :


# 1 La Maison de soie, d'Anthony Horowitz (2011)

Sous-titré "Le nouveau Sherlock Holmes", ce roman  est une commande des ayants droit, 81 ans après la mort de Conan Doyle. Et c'est à Anthony Horrowitz qu'incombe l'immense honneur d'écrire une nouvelle aventure de Sherlock Holmes.

Comme toujours, c'est Watson qui nous conte les aventures de son ami, Sherlock Holmes. Mais cette fois-ci, il est bien embarrassé : l'enquête de la maison de soie est certainement la plus sombre et la plus choquante qu'ait mené le détective. Elle est même tellement sinistre et terrifiante qu'il a expressément demandé à ce qu'elle ne soit publiée que 100 ans après la mort de Sherlock Holmes.
En 2011, le délai est écoulé et l'affaire peut enfin nous être dévoilée :

Très classiquement, l'aventure débute dans le salon du 221B Baker Street, par la visite de M. Carstairs, marchand d'art, qui vient consulter Sherlock Holmes car il est épié par un homme étrange portant une casquette plate. C'est ce détail, en apparence insignifiant, qui effraie particulièrement M. Carstairs.

Pour mener son enquête, Sherlock Holmes fait appel à ses "irréguliers", une bande de gamins des rues qui enquêtent discrètement pour son compte dans les partie de Londres les moins fréquentables.
Mais un des enfants disparaît. Et une certaine "Maison de soie" semble être impliquée...

Dans ce roman, Anthony Horrowitz réussit l'exploit d'écrire un livre tout à fait dans l'esprit de Conan Doyle, mais en y glissant des réflexions plus modernes sur la pauvreté et les inégalités de l'époque, notamment sur l'utilisation des enfants par Holmes. 

Bref, une belle réussite, saluée par la critique, qui a même amené Anthony Horowitz a écrire une suite Moriarty, du nom de l'ennemi juré de Sherlock Holmes. 


#2 Sherlock, série de Mark Gatiss et Steven Moffat (2010-....)

Il s'agit ici d'une série réalisée pour la BBC, chaîne publique britannique réputée pour ses adaptations de classiques anglais de grande qualité (Orgueils et préjugés par exemple).

On retrouve les mêmes personnages : Holmes et Watson bien-sûr, mais aussi Mrs Hudson, leur logeuse, Mycroft, le frère de Sherlock, Moriarty, le commissaire Lestrade, etc.
On retrouve aussi les mêmes aventures puisque les scénarios reprennent pour la très grande majorité les histoires écrites par Conan Doyle.
Pourtant, il y a une différence de taille : l'action ne se déroule pas sous le règne de la Reine Victoria, mais de nos jours !

Le parti pris était risqué, mais il s'avère gagnant. La série a reçu de nombreuses récompenses Et, distinction ultime, elle a même été félicitée par la très sérieuse Sherlock Holmes Society of London qui a déclaré : "c'était tout ce que [la société] attendait, et même plus encore !"


# 3 Arthur et George, de Julian Barnes (2005)

Une fois de plus, nous avons affaire à un duo. Pas celui formé par Sherlock Holmes et Watson, mais par Arthur (Conan Doyle) et Georges (Edalji).
Si je n'ai pas besoin de vous présenter Conan Doyle, George, par contre, nécessite quelques précisions.
George Edalji n'est pas un personnage de fiction, mais un jeune avocat, contemporain de Conan Doyle qui, du fait de ses origines indiennes, fut victime de racisme. Quand un cheval fut retrouvé mutilé dans la petite communauté où il vivait, les soupçons se portèrent immédiatement sur lui et, à l'issue d'un simulacre de procès, George Edalji se retrouva condamné à sept années de travaux forcés.

Souvent qualifiée d'affaire Dreyfus britannique, l'histoire ne s'est heureusement pas arrêtée là ! Très vite, un comité de soutien s'est formé pour réclamer la réouverture du procès. Ce comité comptait des avocats, des intellectuels, des artistes et des écrivains, parmi lesquels Conan Doyle.

Pour défendre Dreyfus, Zola a écrit "J'accuse !", Conan Doyle, lui, s'est rendu sur la scène du crime pour interviewer les témoins, recouper les informations, observer le terrain ... Bref, il s'est transformé en détective ! Et c'est avec les méthodes d’investigation de Sherlock Holmes qu'il a réussi à démontrer que les preuves réunies par la police ne tenaient pas debout.

Le livre, qui fait se croiser les points de vue d'Arthur et de George, relate cette incroyable aventure. .... Et la BBC vient de l'adapter en série télévisée. La boucle est bouclée !



Cécile

vendredi 2 février 2018

Top 5 Romans février 2018

La dernière rose
J. Boudou
Les huit montagnes
P. Cognetti
Miss Wyoming
D. Coupland
Alma
J.M.G. Le Clézio
Une bonne école
R. Yates

samedi 20 janvier 2018

Top 5 Romans policiers janvier 2018

Les collèges fantômes
Jean d'Aillon
Tenebra Roma
D. Carrisi
La femme de l'ombre
A. Indridason
Minuit sur le canal San Baldo
D. Leon
A la claire fontaine
M.C. Beaton